Conseils Rénovation Travaux

Comment poser du lambris

Si avant les lambris servaient à cacher des imperfections au niveau des murs, ils ont aujourd’hui une tout autre essence. Plus souvent utiliser pour embellir son intérieur, on peut les adopter dans n’importe quelle pièce de la maison. Cela est dû à la diversité de type de matériaux qu’on retrouve actuellement.

Les différents types de lambris et les matériels indispensables pour sa pose

On décide de poser des lambris pour bien de raisons. Et il ne faut pas oublier que chaque pièce de la maison peut l’accueillir comme revêtement mural ou autre. Seulement, on ne sait pas toujours ce qui convient pour telle ou telle espace. D’abord, on doit noter qu’on dispose de trois types de lambris, à l’instar du lambris en bois, en PVC et le lambris revêtu. Le lambris bois reste le plus prisé sur le marché de par l’essence du matériau. Il s’accorde plus dans la pièce à vivre ou pour revêtir le mur de la chambre. Pour ce qui est du lambris PVC, il est plus adapté à un espace humide comme la cuisine ou la salle de bain. Il ne craint aucunement les projections d’eau et les rayures. En ce qui concerne le dernier type de lambris, le lambris revêtu, il s’agit d’un lambris prêt à poser et recouvert de papier mélaminé. Ce qui implique qu’il imite facilement le bois ou d’autres types de matériaux. Et comme tout travail de bricolage, la pose de lambris requiert certains outils pour assurer sa qualité. Les fondamentales de ce genre de besogne sont indispensables comme le crayon, le mètre ruban, la règle, le marteau, etc. puis s’y ajoutent le tournevis, la perceuse-visseuse et divers accessoires. Pour un travail de pointe, l’utilisation de matériels à haute performance comme le cloueur pneumatique prime. Il est en fait plus convenable pour travailler une grande surface.

La meilleure manière de poser ses lambris

Selon l’effet qu’on souhaite ressortir, on dispose de divers sens de pose pour les lambris. En général, on joue avec le volume de la pièce, que ce soit du lambris pour plafond ou mural. On compte trois manières de poser les lambris, notamment la pose horizontale, verticale et oblique. La pose horizontale est plus adaptée pour les pièces à faible surface. On aura l’effet d’une pièce spacieuse avec cette option et encore plus si on prend des lambris clairs. Pour la pose verticale, on l’adopte souvent pour une pièce à faible hauteur, en l’occurrence les combles ou les chambres mansardées. En ce qui concerne la pose oblique ou en chevron, elle est la plus recommandée pour son côté décoratif et son originalité. Elle s’adapte à tout genre d’espace. Mais elle convient le plus à une pièce trop en longueur. Elle lui donne un effet plus volumineux. Toutefois, il faut savoir que ce type de pose demande beaucoup de technique et un budget conséquent. Ce qui implique que l’intervention d’un professionnel dans le domaine prime.

Les étapes pour la pose de lambris

On procède à quatre étapes pour poser des lambris indépendamment de son orientation. En premier lieu, il s’agit de la phase de préparation. Elle consiste à démonter les prises et couper l’alimentation si on effectue un revêtement mural. Ensuite, on sélectionne la coupe. Là, on ne prend pas seulement en compte l’aspect décoratif, mais on considère également l’aspect économique. On a le choix entre la coupe perdue ou la coupe Pierre dont la première reste la plus économique. Troisièmement, on installe l’ossature. Cette étape revient à mettre en place le support du lambris. En général, on utilise des tasseaux de bois pour ce faire. Ces derniers s’orientent perpendiculairement au sens de la pose du lambris pour assurer la fixation. On garde une hauteur de 40 cm et une largeur de 3 cm entre chacun d’eux. Enfin, on passe à la pose des lames de lambris. Et il faut noter que la première et la dernière rangée du lambris sont à travailler avec le maximum d’attention. Pour cela, l’idée est de laisser apparaître le bord de la lame la plupart du temps. Mais cela dépend de la manière dont on la pose.